Pintes ouvertes vaudoises: 12’000 gourmands attendus

TERROIR • La 3e édition des Pintes ouvertes vaudoises se déroulera du jeudi 5 au samedi 7 décembre prochains dans plus de 100 restaurants vaudois. Ce nouveau millésime mise sur la participation de 12’000 clients!

  • Les partenaires des Pintes ouvertes 2019 réunis à la Pontaise à l’occasion du lancement de l’opération: GastroVaud, Charcuterie vaudoise IGP, Office des Vins Vaudois, Vaud Terroirs, Artisans boulangers vaudois, Interprofession du Gruyère, Lausanne à Table, Hugo Reitzel et Lausanne Sport. JEAN-BERNARD SIEBER

    Les partenaires des Pintes ouvertes 2019 réunis à la Pontaise à l’occasion du lancement de l’opération: GastroVaud, Charcuterie vaudoise IGP, Office des Vins Vaudois, Vaud Terroirs, Artisans boulangers vaudois, Interprofession du Gruyère, Lausanne à Table, Hugo Reitzel et Lausanne Sport. JEAN-BERNARD SIEBER

5’000 clients en 2017, 10’000 en 2018, 12’000 espérés cette année. Sur le thème de «On ne change pas une formule qui gagne», GastroVaud et ses partenaires se sentent à juste titre pousser des ailes à la veille de la 3e édition des Pintes ouvertes vaudoises qui aura lieu du 5 au 7 décembre prochains et réunira une nouvelle fois des milliers de gourmands autour d’une bonne fondue et les accompagnements du terroir qui s’imposent à cette occasion.

Des valeurs clés

Authenticité et convivialité seront donc une nouvelle fois les deux valeurs clés de ce rendez-vous désormais traditionnel de fin d’année qui vise à convier les clients à déguster pour 20 francs seulement du saucisson sec vaudois IGP et ses cornichons, une fondue 100% Gruyère AOP vaudois, le pain quadrillé de l’artisan boulanger ainsi qu’un verre de chasselas. Des produits plébiscités par les restaurateurs et proposés grâce à l’appui des nombreux partenaires de l’opération, soit l’association Charcuterie vaudoise IGP, l’Interprofession du Gruyère, les Artisans Boulangers Pâtissiers Confiseurs vaudois, l’Office des Vins Vaudois, Vaud Terroirs et Hugo Reitzel.

Des chiffres parlants

Les chiffres en disent parfois plus longs que certains discours. A cette occasion, ce ne sont ainsi pas moins de 2,4 tonnes de Gruyère, 500 kilos de saucisson vaudois, 2’400 pains quadrillés offerts, 1000 bocaux de cornichons et courgettes Hugo et 12’000 dl de chasselas qui attendent les clients dans plus de 100 restaurants qui participent à l’opération, dont 20 nouveaux cette année.

La fondue étant meilleure quand elle est savourée en équipe, les «Pintes ouvertes» vont par ailleurs bénéficier cette année du partenariat sportif du Lausanne Sport qui va jouer à fond la carte de l’opération, en organisant une fondue géante à 20 francs pour 200 personnes le dimanche 8 décembre, avant le dernier match à la Pontaise contre Vaduz (sur inscription).

GastroVaud éditera pour sa part 30’000 sets de tables qui permettront aux clients des restaurants participants de prendre part à un grand tirage au sort. Avec, à la clé, notamment un menu «Découverte» pour 2 personnes à l’Hôtel de Ville de Crissier. Enfin, de son côté, l’Office des vins vaudois proposera à chaque restaurateur participant un bon de 50 francs à faire valoir chez les vignerons vaudois de leur choix. Une manière bienvenue de soutenir la collaboration entre artisans de la vigne et de la table et de favoriser le réflexe d’achat régional.

Liste complète des restaurants et modalités de participation au concours à découvrir sur: www.pintesouvertes.ch. Réservation vivement conseillée.

Des apprentis au service du terroir

Derrière tout produit du terroir, il y a de la compétence. Celle de professionnels qui se battent au quotidien pour assurer un savoir-faire souvent ancestral, parfois contemporain. Mais aussi, et surtout, pour proposer des produits authentiques, garants de l’identité culturelle de notre pays. Derrière chaque réussite, qu’il s’agisse de produit ou de tour de main, il y a donc un travail considérable qu’il convient aussi de transmettre aux générations futures qui, un jour, reprendront le flambeau.

Cette 3e édition des «Pintes ouvertes vaudoises» est donc également l’occasion de mettre en avant des apprentis qui œuvrent dans des domaines comme la boulangerie et la fromagerie, sans lesquels ces journées placées sous le signe de la fondue n’existeraient pas.

Ainsi Bastien Polli est apprenti boulanger-pâtissier à la Maison Buet, Rue Grand-St-Jean, à Lausanne. Il dit avoir toujours eu de l’intérêt pour les métiers de bouche, et plus particulièrement pour le métier de boulanger-pâtissier. Ne désirant plus continuer son cursus universitaire, il s’est orienté dans cette voie. Ce qui l’intéresse le plus dans cette formation, c’est le travail du détail, la création et l’impression du travail bien fait. Au terme de son apprentissage, il souhaiterait compléter ses connaissances dans le domaine de la confiserie et découvrir d’autres horizons dans la boulangerie.

Gilson Fernandes Rocha a 17 ans. Il est pour sa part apprenti fromager de 1ère année à la fromagerie du Haut-Jorat, à Peney-le-Jorat. C’est un ami de sa mère, qui a de l’expérience dans ce métier, qui lui a donné l’envie de commencer un apprentissage. Ce qui l’intéresse le plus dans cette formation, c’est faire des cultures et il aime également préparer les moules pour la sortie des fromages. Son but: continuer à apprendre et découvrir ce métier, puis terminer son apprentissage avec son CFC en poche.